Le Verrou

DSCF2606Entre 1777 et 1784, Jean-Honoré Fragonard réalise un pendant à son Adoration des Mages sur le souhait du Marquis de Véri. Les deux tableaux seront séparés à sa mort en 1795. Ils se retrouvent au XXème siècle avec leur arrivée au Louvre: 1974 pour Le Verrou et 1988 pour l’Adoration des Mages. Les deux tableaux n’ont en commun que leur taille et leur composition colorée. Le plus révélateur de l’état d’esprit du peintre est le contraste des deux peintures l’une à côté de l’autre. A première vue, Le Verrou est une scène galante comme Fragonard en peignait beaucoup. La femme semble résister (faiblement) à son amant qui ferme la porte avec le verrou. Beaucoup de choses dans la composition font penser à l’érotisme comme la chaise renversée, le lit bien sûr qui prend une grande place, le vase avec les roses, … Mais le doute persiste sur le sens véritable de la toile: est-elle libertine ou moralisatrice?

Où le trouver?

Aile Sully

Salle 48 « Salle Fragonard » des Peintures Françaises

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s